1er BABYBOOMER'S ADVENTURE

Du 14 au 23 mai 2009

JOURNAL DE BORD DU 1er BABYBOOMER’S

Les participants ont pris le départ  jeudi 14 mai de Bordeaux pour une aventure automobile insolite.
Rappelons-en le principe : un raid réservé aux véhicules deux roues motrices, antérieurs à 1990 et conduits par des pilotes de plus de 50 ans !
Ces conditions d’inscription ont réuni une quinzaine d’équipages.
L’organisateur, (SPYD Organisation) leur a réservé un parcours magnifique de plus de 5000 kilomètres dont la moitié au Maroc. Ils effectueront des étapes de Tanger à Fes puis Erfoud. De là ils rejoindront Mergouza où après un bivouac, les participants auront encore Zagora, Ouarzazate et Marrakech  à rejoindre pour une arrivée prévue le 23 mai 2009.
 
 
 
Présentation des équipages :

N° 11 : Claudia Terrade et Françoise Duffillot, sur une R4 Pick up de 1985.
Equipage féminin composé d’un chef  d’entreprise franco-colombien spécialisé dans le voyage et le tourisme en Amérique du Sud accompagnée par une copilote grande spécialiste des raids sahariens.

N° 12 : Gilbert Krebs et Robert Thomet en 2CV 1987. Ces deux Suisses sont pompiers professionnels et ont préparé leur 2CV spécialement pour ce raid.

N° 14 : Eric Bourseaud et Michel BOURSEAUD. Eric a cinquante ans. Il comptait venir avec son fils, celui-ci n’étant pas disponible, c’est son père âgé de 80 ans qui sera son copilote. Anciens  viticulteurs, les deux hommes affichent une belle complicité. Ils ont décidé de partir avec une Ami 8 plutôt que la Porsche initialement prévue.

N° 15 : Vincent Dransart et Claude Boutry. Ces deux amis indissociables partent dans une belle Lancia Flavia 1962. Vincent est chirurgien-dentiste et son ami, ch’ti comme lui, est médecin retraité. Cet ex motard est atteint d’une maladie dégénérescente qui le prive de ses membres inférieurs mais pas de son optimisme comme il l’affirme avec une force inébranlable.

N° 16 : Thierry Viaud et André Meric sur une Peugeot  505 TI --> forfait.

N° 17 : Philippe Clamens et Philippe Delcel. Les deux Philippe ont travaillé dans les TP.
Tous deux sont adeptes d’aventures extrêmes et pour ce raid ils ont fait l’acquisition d’un Buggy Baboulin de 1972 totalement rénové en Aveyron.

N° 18 :
José Lourseau et Sébastien Lourseau. José a participé à de nombreux Paris-Dakar et veut vivre une aventure exceptionnelle avec son fils, avec qui  il partage un Buggy Manx 1971. Nul doute qu’ils évoqueront « les Dakar d’antan ».

N° 19 : Didier Gaugain et Laurent Prevost. Ces deux Nantais qui exercent leur talent à la Caisse d’Epargne ont été inscrits par leurs fils qui eux-mêmes ont fait le 4L Trophy.
Ils ont choisi la Simca 1100 de leur oncle qu’ils chargeront de vêtements qu’ils distribueront au cours du raid dans les villages les plus reculés.

N° 20 :
Antoine FonTquerini et Michel Gauthier. Ces deux bordelais font partie de l’AHA, section des voitures anciennes  de l’Automobile Club du Sud Ouest. Ils participent avec un break Volvo 142 préparé par Michel,  spécialiste réputé de « Porsche 356 » .

N° 21 : Philippe Cantineaux et Bernard MURAT. Le pilote est belge et pompier professionnel. Il engage sa Citroën BX GT 16 de 1990 qu’il partage avec son ami Bernard, Auvergnat et ex-champion d’enduro.

N° 23 : Henri Audibert et Eric Audibert. Ces spécialistes de voitures américaines forment le second équipage « senior/junior ». Ils sont à bord d’une énorme Chevrolet Caprice de 5.7 litres de 1970 à boite automatique. 300 chevaux dans le désert ça va pousser !

N° 24 :
Antonio GARCIA et Maria  GUTTIEREZ  sur BMW 520i 1981. Collectionneur d’autos à Barcelone, cet équipage mixte est habitué aux plus grandes aventures automobiles. Celle-ci leur fera traverser leur pays d’origine en totalité avant d’attaquer le Maroc.

N° 25 : Marc Debernardy  et Murielle DEBERNARDY. Encore un équipage formé d’un couple uni dans la vie. Ils délaisseront leurs alpes grenobloises pour venir tâter du caillou avec une Peugeot 504 Pick –up 1970, parfaitement adaptée à cet usage.

N° 76 :
Dominique Hordel et Bruno Coletti. L’un est collectionneur de R4 et R6. Il a fait l’objet de nombreux reportages télévisés sur sa passion. L’autre est mécanicien. Ils sont amis, Normands, jeunes retraités et ont décidés de préparer une R4 1985 spécialement pour le Babyboomers dans l’esprit de celle que les frères Marrau avaient pilotée dans les premiers Paris-Dakar.
Tout ce beau monde a été sérieusement contrôlé jeudi 14 mai  dans le cadre idyllique du Casino Théâtre Barrière de Bordeaux-Lac où Monsieur Kadmiri, Consul du Maroc a donné le départ devant une foule nombreuse. Les équipages se sont ensuite rendus pour un premier pointage face au bâtiment historique de l’Automobile Club du Sud Ouest, place des Quinconces, où Pierre Wehner et Yves BAILLOT d’ESTIVEAUX ont remis une bouteille de vin du Châteaux Mont Lagraveyre à chaque concurrent comme lors du Paris Bordeaux de 1895 !

BORDEAUX  - TANGER.

Après un départ pluvieux à Bordeaux, les équipes ont rejoint Irun en espérant y trouver le soleil.
Hélas, le lendemain le temps restait désespérément maussade et pire encore pour les deux buggys qui ont « navigué » au sens propre et au sens figuré au milieu du trafic espagnol jusqu’au nord de Madrid.
Heureusement le temps s’est levé petit à petit et l’ensemble de la caravane a rejoint  Tolède, magnifique cité où chacun a pu admirer un divin coucher de soleil.
Aujourd’hui, la descente vers Malaga s’est bien déroulée : beaucoup de paysages différents, de champs d’oliviers, de cultures, de vignes, le tout agrémenté de moulins et de coquelicots.
Pour peu, l’ambiance aurait été bucolique… mais « it’s a long way to Gibraltar ».
Quelques mises au point, quelques réglages, quelques derniers préparatifs et tout le monde est prêt pour traverser le détroit.

ALGECIRAS – FES DIMANCHE 17 MAI 2009.

Quelques formalités d’engagement facilitées par une bonne préparation des dossiers et les voitures embarquent sur le « SOPHIA ».
Déjeuner, farniente, excitation, tout est là pour le rêve à venir.
Avant d’y parvenir il faut attendre l’insolent ballet des tracteurs extrayant les semi-remorques un par un (et ils étaient très nombreux).
Il faut rejoindre Casablanca puis Meknès et arriver dans la nuit dans Fès la magnifique.
Vincent DRANSART et les Buggy ont préféré « couper » et « la spéciale » imaginée les a séduit.
Accueil à l’hôtel MIRAGE, le bien nommé.
Demain ça commence vraiment !
 
FES – ERFOUD LUNDI 18 MAI 2009.

Ça y est, ils l’ont passé !
Le col de BELKACEM était le morceau de bravoure de la journée… Après avoir passé de longues transversales à travers les montagnes, les équipages se sont retrouvés au CP de BENI-TAGITTE pour l’attaque d’une belle passe.
L’approche était roulante mais avec de beaux jumps pour ceux qui n’y prenaient garde.
Parmi ceux-ci on aura bien sûr remarqué les deux buggys très rapides de LOURSEAU père et fils (Meyer Manks VW) et des deux Philippe, CLAMENS et DELCEL (Baboulin VW). Mention aux filles Claudia TERRADE et Françoise DUFFILLOT qui ont manié avec dextérité leur R4.
Arrivé au sommet, il faut évidemment descendre et le challenge n’en est pas plus simple.
Il convient ici de saluer l’extraordinaire performance d’Henri et Eric AUDIBERT qui ont mené leur Chevrolet Caprice de 5,5m de long, de 5,5 litre de cylindrée et à boîte automatique dans ce dédale de pierre. Ils l’ont fait avec une détermination mais en finesse. Chapeau bas !
A l’opposé de la puissance, les Suisses Robert THOMET et Gilbert KREBS sont au volant de leur 2 CV6.
Même si l’image est quelque peu galvaudée, ils ont la précision et la régularité des montres fabriquées dans leur beau pays. Jamais en avance… mais jamais en retard, ils passent régulièrement, sans bruit et  arrivent souvent parmi les premiers aux étapes.
Comme quoi, la monture n’est pas toujours proportionnelle au talent.
Demain, toute l’équipe est prête pour une nouvelle journée cette fois-ci totalement dédiée à la piste… Il va y avoir du sport.
 
ERFOUD  - MERZOUGA MARDI 19 MAI 2009.


Au départ d’ERFOUD, tout le monde était confiant et chacun avait hâte de s'aventurer dans le désert ...  Il faut reconnaître que pour certains l'aventure s'est vite transformée en " jardinage " et chacun sait qu'il est difficile de cultiver autre chose que l'humour quand on se retrouve perdu au milieu de nulle part !
Comme les moutons de Panurge le suivant a suivi le précédent et toute la petite caravane s'est retrouvée bien loin des repères et CP à passer ... En réalité, pas tous, car la 2CV de nos amis Suisses, une fois encore est arrivée à l'heure et de bonne humeur. Bravo à eux.
L'organisation s'est mise en quête de rechercher les " égarés " et après quelques explorations de pistes tout le monde s'est retrouvé, évidemment.
Yann DUFFILLOT a pu relancer les départs mais une nouvelle difficulté attendait les concurrents: le passage des « bacs à sable ». Beaucoup passaient le premier, certains le second, mais la puissance limitée jouait de vilains tours à la plupart des participants lors du troisième bac. A ce petit jeu, par contre il convient de noter la dextérité de la Chevrolet Caprice admirablement pilotée par Henri et Eric AUDIBERT ainsi que les passages en recherche d'adhérence de la BMW 520. Offrir le miaulement du 6 cylindres au milieu du désert est un cadeau que nous a réservé Toni GARCIA le Barcelonais fort bien navigué par la charmante Maria.
De galère en galère, la troupe a rejoint MERZOUGA  et ses fabuleuses dunes qu'il eut été dommage de ne point voir avant le coucher du soleil !
Un accueil chaleureux avec une troupe musicale locale et un diner aux étoiles avant un sommeil réparateur en bivouac ; chacun pouvait se prendre pour le Petit Prince.
 
MERZOUGA – ZAGORA MERCREDI 20 MAI 2009.

Il fallait se résoudre à l'évidence: certaines voitures avaient souffert et Alain TERNY assisté de mécaniciens marocains (MUSTAPHA et HOUSSINE), avaient eu quelques heures de travail la veille.
L'étape de Zagora étant intrinsèquement plus difficile, il fut décidé de l'écourter mais de passer (malgré tout) par certaines pistes moins cassantes, moins sablonneuses, moins difficiles à naviguer. C'est ainsi que la passe de MARECH fut contournée. Le retour se fit par une piste " facile de lecture " et les concurrents purent bénéficier de la belle piscine de l'hôtel à une " heure normale ".  Il était temps  d'ailleurs d'y arriver, la petite Simca 1100 de l'équipage nantais Didier GAUGAIN et Laurent PREVOST ayant cassé son carter ; après que la Chevrolet ne se soit transformée en lame de nivelage, la plaque arrière de protection de l'auto ramassant le sable au passage !
Quant à la R4 de Claudia TERRADE, cette fois c'est le pare -brise qui l'a abandonnée !
Tandis que le Pick-up 504 des époux DEBERNARDY plus habitué au froid grenoblois, avait eu quelques problèmes de surchauffe ... dure journée !
Mais tout est rentré dans l'ordre et l'ambiance n'a jamais été plombée par ces soucis que chacun a pris avec bonhommie.
C'est là toute l'ambiance du BABYBOOMER'S, bien faire mais ne pas se prendre la tête !


ZAGORA – OUARZAZATE JEUDI 21 MAI 2009.

Aujourd'hui l'étape était du pur bonheur chacun en a convenu. De jolis passages, des paysages variés tous plus étonnants les uns que les autres, de la variété avec accélérations, franchissements et rythmes alternés.
La Lancia Flavia de Vincent DRANSART a fait toute l'étape avec Claude BOUTRY, malheureusement handicapé mais doté d'un moral et d'un humour à toute épreuve.
Sacrée leçon de vie.
Antoine FONTQUERNI et Michel GAUTHIER continuent à rouler à leur rythme avec leur imposant break Volvo 145 et Dominique HORDEL  et Bruno COLETTI ont prouvé que leur auto était bien préparée même si le moteur n'est pas assez puissant pour cette épreuve.
Philippe CANTINEAUX, notre pompier belge est toujours aussi boute-en-train avec son ami Bernard MURAT et si la Caprice n'avait pas chauffé et le Buggy Baboulin ne s'était pas déréglé en fin de parcours, on aurait finalement considéré cette étape comme une simple formalité.
Il va en être autrement demain pour le final ... on vous racontera !
 
OUARZAZATE – MARRAKECH VENDREDI 22  MAI 2009.

La dernière étape, enfin, déjà, on ne sait pas vraiment…
Il faut se lever à 5h30 pour partir à « la fraîche ». La caravane s’élance  vers le col de TIZI-N-TICHKA (2260 m) et son interminable montée.
Arrivé  là haut, le panorama sur la route et ses lacets est inoubliable. La descente le sera aussi pour Claude BOUTRY, impuissant à aider Vincent son pilote qui  utilisera seulement le frein à main de sa Lancia pour  s’arrêter comme il peut et non comme il veut.
 « Le cœur a tenu » dit-il calmement en franchissant l’arrivée, tout en bas du col !
Après le CP tenu par les Docteurs MELIN et CASTAGNE, les équipages s’engouffrent dans la luxuriante vallée de l’OURIKA, saisissant contraste avec les arides paysages que l’on vient de traverser.
S’il n’est pas question d’aller à oukaimaiden, la station de ski marocaine, le mont TOUBKAL reste impressionnant (4200 m) tout comme la route d’ASNI en totale réhabilitation. Elle tient plus de la piste forestière que d’autre chose…
Après  un déjeuner  improvisé face à la grille d’une réserve de chasse, départ pour le final. Il va falloir être à la hauteur des réputations car les épouses, sœurs, amis etc. sont arrivés sur site. 
La Simca 1100, timide, s’égare, avant de retrouver la bonne route, la R4 de Dominique HORDEL  et Bruno COLETTI a trouvé des chevaux et des ailes, le buggy de Philippe CLAMENS ratatouille, la Volvo de FONTQUERNI et GAUTHIER joue les bons samaritains, le Pick-up des époux DEBERNARDY, reste zen etc. Deux boucles, au-dessus du Lac de Takerkouste, le long de chemins en bordure de montagne à droite et ravin à gauche, le tout dans une poussière digne d’une piste africaine.
Retour vers le goudron pour un parc de regroupement situé dans un territoire savanien  et arrivée sous les applaudissements et à grand renfort de klaxon à l’Hôtel EDEN ANDALOU.
Ce soir c’est la fête… Demain la remise des prix !

REMISE DES PRIX SAMEDI 23 MAI 2009.

 Tous les bonheurs sont éphémères ! Mais les souvenirs sont éternels !
La remise des prix s’est faite dans l’esprit du BABYBOOMER’S ADVENTURE : simple et conviviale. 

Il n’y a pas de classement mais chaque équipage s’est vu récompensé.
 D’abord la 2CV des Suisses, véritable trotteuse du désert. Ensuite  Muriel et Marc, éternels  amoureux dans leur pick-up Peugeot. Ensuite les Normands, Dominique et Bruno, renards du désert  et qui ont beaucoup appris sur leur auto. Les écureuils généreux, les Nantais, Didier et Laurent étaient aux anges sur leur Simca 1100.
A défaut de Richard PETTY on avait les rois du NASCAR avec Henri et Eric qui ont relevé l’impossible challenge d’emmener l’improbable Chevrolet  à l’arrivée. Ballade des gens heureux pour Michel et Antoine et leur Volvo 145. La grande vadrouille pour la R4 pick-up, « Plus neuve au retour qu’au départ ». Les Barcelonais Antoine et Maria ont fait balancer leur BMW dans le sable avec élégance tel los Picadores dans l’arène.
Philippe et Bernard, les deux vieilles canailles, ont été les éternels troublions avec leur BX. Pomme de rainette et pomme d’api, les deux buggys Manx vert et Baboulin Rouge de LOURSEAU Père & fils et des deux Philippe ont fait une véritable course d’équipe. Et ovation particulière pour Vincent et Claude qui ont effectué le raid sur la Lancia Flavia 1962  et surtout nous ont offert une leçon d’amitié et de vie à tous.
Chacun est parti avec son lot et la tête chargée d’histoires, prêt à en découdre à nouveau l’an prochain.
 
 

Demande de renseignement

Partenaires